Glossaire Lymphoedème

Glossaire Lymphoedème, nouvellement diagnostiqué, Ma vie avec le lymphome et le Lymphoedème, Fibros, Bandage enveloppant, Lymphoedème pédiatrique, lymphoscintigraphie, Drainage manuel de lymphoedème, La Filariose Lymphatique, Traitement, Prévention de Cellulites, Erysipèle, Lymphangite, Lymphedema French (France)

Moderators: Cassie, patoco, Birdwatcher, Senior Moderators

Glossaire Lymphoedème

Postby patoco » Fri Jun 30, 2006 7:37 pm

Glossaire Lymphoedème Partie Une - A - Mac

Lymphedema People

http://www.lymphedemapeople.com

…………………

Abcès: Un abcès est une accumulation de pus qui se forme à la suite d´une infection par micro-organismes.

Acide désoxyribonucléique (ADN): Le principal constituant des chromosomes, l´ADN, est une molécule qui sert de support à l´information génétique (par laquelle se manifestent les caractères héréditaires). Elle est composée de structures particulières assemblant des sucres, du phosphate et des molécules azotées.

Acide nucléique: Les acides nucléiques (ADN, ARN) sont des molécules complexes de haut poids moléculaire présentes dans les cellules.

Acides nucléiques: ce sont les molécules de base, les purines et les pyrimidines (adénine, guanine, cytosine, thymine ou Uracile) qui, mises les unes à la suite des autres, forment l’ADN ou l’ARN. Chaque base a son complément : l’adénine s’associe à la thymine (ou l’uracile dans l’ARN), la guanine à la cytosine.

Acide ribonucléique (ARN): L´ARN est une molécule qui transporte l´information génétique des molécules d´ADN aux ribosomes contenus dans les cellules.

Adénopathie: ganglion anormal qui a augmenté de taille, douloureux ou non. Un ganglion peut grossir pour des raisons autres qu'un cancer (infection par exemple). Adénopathie: Inflammation chronique des ganglions lymphatiques

ADN (Acide DésoxyriboNucléique): Cette molécule géante est formée de deux chaînes de nucléotides enroulées en double hélice et dont le sucre est le désoxyribose. C’est le constituant des chromosomes, situés dans le noyau de chaque cellule vivante. Le VIH, dont le matériel génétique est constitué d’ARN, peut à l’aide de sa transcriptase inverse s’introduire dans l’ADN de la cellule contaminée, et en détourner le mécanisme pour sa propre réplication.

Albumine: Protéine produite par le foie et présente dans le sérum, le lait, les muscles. Elle constitue avec les globulines l’essentiel des protéines du sang. Un taux inférieur à 40 g/L peut traduire une insuffisance hépatique, d’où son importance dans le suivi.

Ambulatoire: Un traitement ambulatoire est réalisable en "hôpital de jour" ou en "externe", sans nécessité de recourir à une hospitalisation conventionnelle

Aminopénicilline: Groupe de pénicillines à large spectre, anciennement groupe A de la famille des ß-lactamines.

Amygdale linguale (follicules lymphoïdes): Les amygdales sont une paire d'organes ovales qui se situent en arrière de la langue, derrière le foramen caecum et le sillon terminal, dans la muqueuse qui recouvre la langue. Elles se développent progressivement de la naissance à l'age de sept ans, puis elles diminuent de volume. Chacune est constituée d'un grand nombre de follicules lymphoïdes. Les amygdales font partie du système lymphatique et sont importantes pour la défense de l'organisme contre les infections. Elles contiennent des cellules immunitaires qui aident à combattre les infections des voies respiratoires supérieures.

Analgésique: Substance qui diminue ou supprime des douleurs légères ou moyennes, sans modification importante de la conscience.

Anaplasie (Anaplasique): Perte de différenciation des cellules , de leur orientation réciproque , de leur organisation spatiale et de leurs rapports vasculaires, typique de certains tissus tumoraux: Degré extrême d 'indifférenciation morphologique.

Anatomocytopathologie: examen au microscope de cellules (cytologie) ou de tissus (histologie) de l'organisme.

La cytologie et l'histologie sont les deux techniques de l'examen.

Anatomocytopathologique: L'histologie établit de façon sûre le diagnostic de cancer. De plus, cet examen permet de déterminer le type de cancer dont il s'agit.

Anatomocytopathologiste: médecin spécialiste qui examine des cellules et des tissus au microscope.

Anatomie pathologique: étude des tissus prélevés par biopsie. Après coloration, analyse simultanément l’architecture des tissus et les cellules.

Adénopathie: Inflammation chronique des ganglions lymphatiques

Anémie: diminution du nombre des globules rouges dans le sang. Anesthésiant: produit qui permet une anesthesia.

Anesthésie: acte qui consiste à endormir et à rendre insensible le patient (anesthésie générale) ou une partie du corps (anesthésie locale ou partielle) pendant une intervention chirurgicale.

Angiome: Tumeur bénigne constituée par la prolifération de divers types de vaisseaux. La plupart des angiomes sont des hamartomes et non des tumeurs vraies. Prolifération pathologique d’un amas de vaisseaux sanguins qui se présente sur la peau comme une tâche de couleur lie de vin. Un angiome stellaire est formé d’un point rouge vif central entouré d’un fin réseau de vaisseaux sanguins. Il est le signe d’une insuffisance hépatique chronique.

Angiogénèse: Processus physiologique par lequel de nouveaux vaisseaux sanguins se développent autour d'une tumeur, ce qui permet à celle-ci de s'approvisionner et de croître.

Angiomatose: Maladie généralement héréditaire caractérisée par Ia présence d 'angiomes multiples ou d'angiomes volumineux systématisés à un territoire précis de l'organisme. Elle peut s'accompagner de malformations, en particulier dans le cadre d'une phacomatose.

Angiosarcome: Sarcome constitué par la prolifération maligne de structures vasculaires sanguines et Iymphatiques plus ou molns reconnaissables.

Antécédent médical ou chirurgical: maladie ou opération déjà subie.

Antibiotique: Les antibiotiques sont des médicaments qui ont la propriété de tuer les bactéries ou d´empêcher leur prolifération. Molécule qui stoppe le développement d’un micro-organisme. En médecine, les antibiotiques sont utilisés préférentiellement contre les bactéries. Tout composé chimique, élaboré par un organisme vivant ou produit par synthèse, à coefficient chimiothérapeutique élevé dont l'activité thérapeutique se manisfeste à très faible dose d'une manière spécifique, par l'inhibition de certains processus vitaux, à l'égard des virus, des microorganismes ou même de certaines êtres pluricellulaires (Définition de Turpin et Velu, 1957).

Anticorps: Molécule biologique naturelle défensive sécrétée par certains globules blancs en réponse à la stimulation par un antigène et concourant au mécanisme de l'immunité. (voir Antigènes)

Antioxydants: Substances qui neutralisent les produits du métabolisme capables de provoquer une oxydation et d’inactiver les radicaux libres. Elles peuvent être produites par l’organisme, mais sont apportées quotidiennement par l’alimentation. En cas de carence, une supplémentation peut être nécessaire. On classe parmi les anti-oxydants : les vitamines A, C, E, le sélénium, le zinc et les acides gras oméga 3. Les antioxydants sont des substances capables de neutraliser ou de réduire les dommages causés par les radicaux libres dans l'organisme. Le corps produit des antioxydants, et on en trouve également dans plusieurs aliments. Les principaux antioxydants sont les vitamines C et E, les caroténoïdes et le sélénium.

Aplasie: très forte diminution des globules blancs, accompagnée d'une baisse des autres éléments du sang (globules rouges et plaquettes). C'est un effet secondaire temporaire de certains médicaments de chimiothérapie.

Augmentin: Amoxicilline Acide clavulanique. Antibiotique de la famille des béta-lactamines (pénicilline A). AUGMENTIN, plus puissant que les pénicillines simples, est utilisé pour traiter des infections bactériennes spécifiques.

Autosome: Chromosome non sexuel. Le génome humain en compte 22 paires.

Autosomique dominant(e): Mode de transmission d'une maladie héréditaire dans laquelle la personne malade a reçu un chromosome porteur de l'anomalie génique celui du parent malade. L'atteinte d'un seul des deux parents par la maladie suffit à transmettre la maladie à l'enfant avec un risque de 1/2 (50%) à chaque grossesse.

Autosomique récessif(ve): Mode de transmission d'une maladie héréditaire dans laquelle la personne malade a reçu deux chromosomes porteurs de l'anomalie génique celui de son père et celui de sa mère. Pour les parents, le risque de transmettre une maladie autosomique récessive est de 1/4 à chaque grossesse.

Axillaire: au niveau d'une aisselle. Les ganglions axillaires sont les ganglions situés sous les bras.

Atélectasie: partie ou totalité d’un segment ou d’un lobe pulmonaire ne respirant plus par compression ou obstruction d’une bronche. L’atélectasie par enroulement correspond à un segment de poumon perdu en regard d’une anomalie pleurale. Les vaisseaux et les bronches qui y pénètrent ont un aspect en queue de comète.

Bacille: Les espèces inoffensives vivent dans la muqueuse de l'estomac et des intestins. Certains bacilles pathogènes peuvent causer des maladies infectieuses.

Bacilles: bactérie se présentant sous la forme de bâtonnet, à l´inverse des coques qui se présente sous un aspect sphérique.

Bacitracine: antibiotique utilisé principalement en applications locales (infections de la peau ou de l´œil).

Bactrim: Sulfaméthoxazole Triméthoprime. Antibiotiques de la famille des sulfamides. BACTRIM est utilisé pour traiter diverses infections : bronchiques, pulmonaires, génitales, ou urinaires.

Bacterie: Microorganisme de petite taille mais visible en microscopie. Selon leur forme, on en distingue deux types principaux : les bacilles (petits bâtonnets) et les coques ou cocci (petites sphères). Toutes les bactéries ne sont pas néfastes pour l’organisme humain, par exemple les bactéries naturellement présentes dans l’intestin ; les autres peuvent faire l’objet d’un traitement par les antibiotiques, actifs sur les bactéries et non sur les virus ni les parasites.

Bactéricide: substance capable de détruire les bactéries, lorsque présente à une concentration suffisante dans l´organisme.

Bactérie à pneumocoques: La bactérie du Streptococcus pneumoniae est la cause la plus courante de pneumonies graves à travers le monde. Elle provoque également une méningite, une septicémie et une otite. Bien que le nombre de décès soit difficile à évaluer, on estime cette infection responsable d’un million de décès chaque année. Dans les pays en développement, elle entraîne un décès sur dix chez l’enfant. Il existe un nouveau vaccin conjugué très efficace chez le nourrisson, mais il n’a pas encore été testé dans les pays à faible revenu.

Bactérie opportuniste: bactérie normalement présente dans l´organisme sans l´affecter, mais qui peut provoquer une maladie à la suite d´une diminution des défenses de l´organisme.

Bactériémie: présence de bactéries dans le sang.

Bactéries: organismes microscopiques qui peuvent être à l´origine d´infection. Les infections bactériennes, à l´inverse des infections virales, peuvent être traitées par antibiotiques.

Bactéries anaérobiques (anaerobic bacteria): plantes microscopiques qui peuvent se développer en l'absence d'oxygène.

Bactérie opportuniste: bactérie normalement présente dans l'organisme sans l'affecter, mais qui peut provoquer une maladie à la suite d'une diminution des défenses de l'organisme.

Bactériologie: étude des bactéries et de leurs propriétés. Dans le cadre d´un laboratoire d´analyses médicales, le département de bactériologie a pour mission de détecter la présence de micro-organismes pathogènes et d´en déterminer la sensibilité afin d´en déterminer le traitement
antibiotique le plus adéquat.

Bactériophage: virus parasite des bactéries qui peuvent entraîner leur destruction (lyse).

Basocellulaire: cancer très fréquent au niveau de la peau exposée au soleil, d’évolution purement locale, ne donnant jamais de ganglions ni de métastases , ne mettant jamais la vie en jeu.

Basophile: Structure, cellule ou autre élément tissulaire qui se colore avec les colorants basiques ( laques nucléaires ). ex: basophilie des noyaux, polynucléaires basophiles

Bénin/Bénigne: (voir tumeur bénigne)

Biopsie: Prélèvement d'un fragment de tissu sur un être vivant en vue d'un examen anatomo-pathologique. (Par extension, ce terme peut désigner le fragment lui-même).

Corrélats: biopsie endoscopique, biopsie à l'aiguille, biopsie au punch ( dermatologie ), biopsie stéréotaxique, Biopsie-exérèse., biopsie extemporanée.

Biopsie-Exérèse: Biopsie enlevant la totalité d'une lésion avec des berges en tissu sain , afin de faire simultanément le diagnostic anatomo-pathologique et le traitement radicale.

Basophile: Structure, cellule ou autre élément tissulaire qui se colore avec les colorants basiques ( laques nucléaires ). ex: basophilie des noyaux, polynucléaires basophiles

Bénin/Bénigne: (voir tumeur bénigne)

Bilan: évaluation de l'état de santé d'une personne. Au terme de ce bilan, le médecin dispose de renseignements qui lui permettent de proposer un traitement adapté à la situation. Le bilan diagnostique a pour but de déterminer s'il s'agit ou non d'un cancer et d'en identifier le type. Le bilan local recherche l'étendue du cancer dans l'organe atteint par les cellules cancéreuses. Le bilan d'extension recherche l'étendue du cancer et la présence ou non de métastases dans d'autres organes.

Bilatéral: Qui concerne les deux cotés (par exemple les deux seins ou les deux ovaires).

Biopsie: prélèvement d'un fragment de tissu au niveau d'une anomalie (boule dans le sein par exemplel. Ce prélèvement est réalisé sous anesthésie locale ou générale par un médecin qui enlève un petit morceau de tissu afin de l'analyser au microscope. Les techniques utilisées sont différentes en fonction de l'endroit où est placée la tumeur.

Cancer: Du grec karkinos : crabe. Tumeur liée à la prolifération anarchique et indéfinie d’une lignée cellulaire avec pour conséquence la destruction du tissu originel et l’extension locale puis généralisée (métastases) de la tumeur.

Cancérologue: médecin spécialiste du cancer. Ce peut être un chirurgien, un gynécologue, un gastro-entérologue, etc. Dans certains cas, on parle d' oncologue.

Cancer primitif: première tumeur atteignant un organe et pouvant être à l’origine de métastases, " tumeurs-filles " établies dans d’autres organes.

Cancer à petites cellules: variété de cancer du poumon, essentiellement traité par chimiothérapie et radiothérapie.

Cancer primitif: première tumeur atteignant un organe et pouvant être à l’origine de métastases, " tumeurs-filles " établies dans d’autres organes.

Cancer occulte: terme employé lorsqu’existent des métastases et que le cancer primitif n’est pas décelé par divers examens.

Cancer secondaire: synonyme de métastase.

Cancérogène: élément chimique ou infectieux contribuant à la cancérogénèse d’un organe. Exogène : vient de l’extérieur (par exemple tabac, amiante, alcool, benzène, goudrons, bois, virus). Endogène : vient de l’intérieur (lié par exemple au patrimoine génétique, à l’état hormonal, aux capacités immunologiques de défense d’une personne).

Cancérogénèse: développement d’un cancer dans un organe sous l’influence de certains facteurs cancérogènes.

Cancérologue: médecin spécialiste du cancer. Ce peut être un chirurgien, un gynécologue, un gastro-entérologue, etc. Dans certains cas, on parle d' oncologue.

Carcinome: désigne tous les types de cancers à l’exception des maladies malignes du sang (leucémies) et des ganglions (lymphomes, Hodgkin).

Cathéter: tuyau souple et fin introduit dans une veine afin d'y injecter un produit ou des médicaments. Un cathéter permet aussi de faire une prise de sang. Sa mise en place améliore le confort du patient qui n'a pas besoin de subir une piqûre à chaque injection. Il diminue le risque d'abîmer les veines et facilite les perfusions de chimiothérapie.

CD4: Protéine de surface, caractéristique de certaines cellules sanguines, tels que les macrophages et surtout les lymphocytes T CD4+, lesquels ont un rôle important dans le fonctionnement du système immunitaire. Cette protéine est le récepteur pour lequel le VIH a le plus d’affinité au moment de la pénétration dans la cellule hôte. On emploie les termes CD4, lymphocytes CD4 ou lymphocytes T4 pour désigner les lymphocytes T CD4+.

CD8: Protéine de surface, caractéristique des lymphocytes T CD8+ souvent appelés aussi lymphocytes T8 ou lymphocytes CD8.

Céfoxitine: ß-Lactamine appartenant aux céphamycines (proches des céphalosporines de deuxième génération). Très utile soit pour la détection du caractère inductible d'une céphalosporinase soit encore de la méticillino-résistance chez S.aureus.

Cellule: élément visible au microscope dont est constitué tout organisme vivant. Plantes et animaux sont composés de cellules très différentes qui se multiplient, meurent et se renouvellent.

Des cellules identiques assemblées entre elles forment un tissue. Les cellules cancéreuses sont des cellules qui se sont modifiées et multipliées de façon anormale. Voir cancer .

Cellule dendritique: Cellule ramifiée, rencontrée souvent au niveau des muqueuses, impliquée dans la présentation des antigènes aux lymphocytes. Issues, comme les macrophages, de la différenciation des monocytes circulant dans le sang, les cellules dendritiques peuvent aussi être infectées par le VIH.

Céphalosporinase: ß-lactamase chromosomique, spécifique d'espèce, donc intérêt taxonomique (cf antagonisme). Plus récemment, ce type d'enzyme peut être rapporté chez des entérobactéries non productrices naturellement de ce type d'enzyme telles les Klebsiella.

Céphalosporine: Antibiotique de la famille des ß-lactamines, forme un groupe différent des pénicillines. cf bêta-lactamine.

Chimiothérapeute: médecin spécialiste des traitements par chimiothérapie, appelé aussi oncologue médical.

Chimiothérapie (Chimio): traitement général du cancer à l'aide de médicaments. Ces médicaments anticancéreux visent à détruire les cellules cancéreuses ou à les empêcher de se multiplier, entraînant leur mort. Ces médicaments peuvent être administrés par piqûres ou perfusions ou, parfois, sous forme de comprimés. La chimiothérapie est appelée chimiothérapie adjuvante lorsqu'elle est proposée en traitement complémentaire après un traitement principal (une chirurgie por exemple). Elle est appelée chimiothérapie néoadjuvante si elle est réalisée avant un autre traitement.

Chirurgie conservatrice: Opération destinée à corriger ou rétablir une forme du corps ou une fonction proche de la normale (chirurgie de reconstruction).

Chirurgie réparatrice: chirurgie du sein qui ne retire que la tumeur en conservant le sein (tumorectomie). C'est un traitement local du cancer du sein.

Ciprofloxacine: Antibiotique de la famille des fluoroquinolones. CIFLOX est utilisé pour traiter des infections spécifiques, notamment certaines infections urinaires, génitales, ostéo-articulaires et les infections ORL.

Chromosome: unité physique de matériel génétique correspondant à une molécule continue d'ADN. Les cellules eucaryotes (possédant un noyau individualisé) comportent plusieurs chromosomes dont la substance de bases est la chromatine (association de l'ADN et des protéines histones) ; les cellules bactériennes n'en comportent qu'un.Ils sont doués du pouvoir d'autoreproduction.

Clavicule: os long sur l'avant de l'épaule.

Code génétique: code de correspondance entre les acides nucléiques (ADN et ARN) et les protéines, qui fait correspondre un triplet (succession ordonnée de 3 bases) à un acide aminé. Ce code est universel, c'est-à-dire commun à tous les êtres vivants (à quelques exceptions près).

Clostridium: Les toxines produites par cette souche en font l'un des organismes pathogènes les plus dangereux qui soient.

Complication: apparition de nouveaux problèmes au cours d'une maladie.
Consentement éclairé: accord qu'une patiente doit donner au médecin après avoir été informée des complications et des risques éventuels que présente une intervention. Cet accord est signé sur un document écrit. Le consentement éclairé est également recueilli dans le cadre d'une participation à un essai thérapeutique.

Curage axillaire: voir curage ganglionnaire.

Curage ganglionnaire (curage des ganglions): opération chirurgicale qui consiste à enlever une partie des ganglions afin d'examiner s'ils sont atteints par des cellules cancéreuses. Le curage axillaire consiste à enlever une partie ou l'ensemble des ganglions situés sous les aisselles (ganglions axillaires). Le curage axillaire diminue ou ralentit la circulation de la lymphe au niveau de la région du sein opéré et du bras (lymphœdème).

Curiethérapie: Modalité de radiothérapie, nécessitant une hospitalisation en secteur protégé, pratiquée au moyen de petites sources radioactives placées temporairement au contact des zones à traiter.

Cytologie: technique d'examen qui permet d'observer des cellules au microscope et de rechercher des cellules anormales (cellules cancéreuses par exemple). On parle aussi d'examen cytopathologique.

Dégénérescence maligne: transformation d’une lésion bénigne chronique en cancer.

Dépistage: recherche systématique, chez une personne en bonne santé apparente, de signes ou de symptômes traduisant une maladie.

Désinfectant: C'est un produit capable d'éliminer ou de tuer sur un support (surface) inerte par action directe les micro-organismes indésirables, ou d'inactiver les virus. Le plus courant est l'eau de Javel.

Diagnostic: démarche qui identifie la maladie à l'origine des signes ou des symptômes ressentis ou observés par le patient. le diagnostic permet de reconnaître la maladie dont le patient souffre. (Voir bilan).

Diagnostic génétique: détection de gènes d'un organisme par hybridation de son génome avec des sondes moléculaires spécifiques.Cette méthode est utilisée par exemple pour le diagnostic prénatal de certaines maladies héréditaires ou pour la détermination parentale.

Dosage d'antibiotique: Autrefois effectué par une méthode microbiologique par mesure de diamètres d'inhibition comparés à ceux d'une gamme-étalon.

Actuellement existent des méthodes chimiques ou physico-chimiques, plus sensibles, rapides et spécifiques (exemple TDX).

Drain: Tuyau souple et fin maintenu à la base d'une cicatrice qui permet au sang et à la lymphe d'être évacués afin d'éviter toute infection. On parle également de redon.

Drainage lymphatique: Drainages manuels ou mécaniques (pressothérapie) effectués pour améliorer une circulation lymphatique déficiente ou engorgée. (voir Lymphatique, lymphœdème). Manœuvres manuelles (massages effectués par un kinésithérapeute) ou à l'aide de manchons gonflables (pressothérapie) pour favoriser la circulation de la lymphe quand elle a tendance à s'accumuler (lymphœdème) dans un membre, en particulier après une opération sur des ganglions lymphatiques de l'aisselle (gros bras) ou de l'aine.

Dysplasie: Au sens étymologique, ce terme désigne toutes les lésions résultant d'une anomalie du développement d'un tissu, d'un organe, ou d'une partie de l'organisme. En pratique, le terme est utilisé dans le langage médical, dans deux acceptions différentes:

1°ree;) Maladie constitutionnelle rare à caractère malformatif plus ou moins manifeste. Exemples : Dysplasie du squelette, phacomatose, dysembryoplasie.

2°ree;) Lésion acquise consistant en une anomalie de maturation d'un tissu à renouvellement rapide. Dans ce sens, dysplasie est souvent considéré, à plus ou moins juste titre, comme synonyme de lésion pré-cancéreuse. Exemples : Dysplasie de la moelle osseuse, dysplasie des épithéliums de revêtement.

EBV: Epstein-Barr Virus, virus responsable de la mononucléose infectieuse.

Echographie: technique d'examen qui montre des images d'une partie du corps ou de certains organes à l'aide d'ultrasons. Il s'agit d'un examen d'imagerie. Une échographie du sein s'appelle une échographie mammaire.

Effet secondaire: les traitements on pour but de soigner le cancer, Parfois, ils entraînent des consé quences désagréables pour le malade qu'on appelle des effets secondaires, Il y a deux types d'effets secondaires : les effets secondaires immédiats et les effets secondaires tardifs.

Les effets secondaires immédiats sonl des effets à court terme: nausées, perte de cheveux, etc. Temporaires, ils disparaissent généralement après la fin des traitements.

Les effets secondaires tardifs sont des effets à long terme: gonflement du bras, cicatrice douloureuse, etc. Certains effets secondaires peuvent persister longtemps après l'arrêt des traitements, parfois jusqu'à la fin de la vie. Ils sont alors appelés séquelles. Si les effets secondaires sont fréquents, ils n'apparaissent pas de façon obligatoire ni systématique. Ils dépendent des traitements reçus, des doses administrées, du type de cancer et de la façon dont chacun réagit aux traitements.

Electrocardiogramme: examen destiné à vérifier le bon fonctionnement du cœur. Abrégé parfois en ECG.

Endémie: on parle d’endémie lorsque la maladie est connue et signalée mais pas forcément en expansion contrairement à l’épidémie qui sous-entend une notion de propagation.

Endothélium: ensemble des cellules normales constituant la couche superficielle tapissant la partie interne des vaisseaux. Adjectif : endothélial.

Epidémiologie: Spécialité ayant pour objet d'étudier la fréquence des maladies dans divers groupes de population, d'en suivre l'évolution et de faire des hypothèses sur les causes et la prévention de ces maladies.

Epithélium: ensemble des cellules normales constituant la couche superficielle tapissant les muqueuses ou la peau. Adjectif : épithélial.

Eosinophile: Qui se colore par l'éosine; coloration de base des anatomopathologistes français servant à la première analyse des prélèvements histopathologiques l'hemateine ou hemalun est une laque nucléaire qui vire au bleu quand elle est bien différenciée l'éosine est un colorant acide faible qui colore en rose les cytoplasmes le safran est un colorant naturel qui colore le collagène de type III en jaune.

Erythromycine: Antibiotique de la famille des macrolides.

Erythromycine est utilisé pour traiter des infections bactériennes spécifiques.

Erythème: rougeur de la peau. On parle souvent d'érythème cutané.

Escherichia: Genre bactérien présent naturellement dans le tube digestif, où il neutralise la croissance de bactéries nocives et synthétise des vitamines. Seules quelques espèces peuvent provoquer des maladies.
Essai thérapeutique: étude qui vise à tester et à évaluer de nouveaux traitements afin de les comparer aux traitements habituellement utilisés dans une situation particulière. Un essai thérapeutique est réalisé uniquement si le nouveau traitement peut apporter un avantage par rapport aux traitements habituellement utilisés Imeilleures chances de guérison, diminution des effets secondaires, amélioration de la qualité de vie).

Evolution: un cancer commence par le développement d'une ou plusieurs cellules cancéreuses. Ces cellules se multiplient et forment une tumeur qui se présente en boule. Quand les cellules cancéreuses restent dans l'organe d'origine, on parle d'évolution ou d'extension locale du cancer. Plus les cellules se multiplient, plus la boule grossit. Elle risque alors de laisser échapper des cellules cancéreuses vers d'autres endroits de l'organisme. Lorsque les cellules s'échappent et se propagent à l'extérieur de l'organe d'origine lie sein par exemple), on parle dl extension à distance du cancer. Si les cellules cancéreuses atteignent des ganglions sous les aisselles, on parle d'évolution régionale. Lorsqu'on retrouve des cellules cancéreuses dans d'autres organes Ifoie, os, poumons, etc.), on parle d'évolution métastatique. Voir métastases.

Le cancer est classé selon son extension, c'est-à-dire son stade dl évolution.

Examen anatomopathologique: analyse au microscope de tissu prélevé par biopsie après coloration des prélèvements préalablement coupés en tranches ultrafines.

Examen anatomocytopathologique: voir anatomocytopathologie.

Examen clinique: examen physique d'un patient par un médecin Ipalpation, auscultation, etc...

Examen extemporané: examen au microscope réalisé par l' anatomocytopatlogiste au cours d'une intervention. les résultats de cet examen, immédiatement disponibles, permettent au chirurgien d'adapter le type de chirurgie au cours de cette même opération. L'examen extemporané ne remplace pas l'examen anatomopathologique réalisé systématiquement après l'opération.

Examen microscopique: examen au microscope de cellules ou de tissus.

Examen radiologique: examen qui permet d'obtenir des images d'une partie du corps ou des organes. Ce sont des examens d'imagerie. Il existe différents types d'examens radiologiques : mammographie, échographie, scanner, IRM.

Exogène: voir cancérogène.

Facteur de risque: élément qui peut favoriser le développement d'un cancer ou sa rechute.

Fibrome: tumeur bénigne.

Fibrose: altération chronique et progressive du tissu pulmonaire (parenchyme) dont les alvéoles sont enserrées et étouffées par des fibres. Hyperplasie du tissu conjonctif comportant une prolifération des fibrocytes et une élaboration exagérée de tissu interstitiel (fibres). Les fibroses comportent le plus souvent des fibres collagènes. Selon l'importance respective des deux contingents, la fibrose peut être fibroblastique et collagène ou essentiellement collagène. Lorsque le tissu interstitiel devient très prédominant (acellulaire) et que son aspect devient vitreux et homogène sur les colorations de routine, on parle de substance hyaline. Lorsque les fibres élastiques sont nombreuses, le terme de fibrose élastique est parfois utilisé.

Gamma-Globuline: Protéines plasmatiques comprenant les immunoglobulines (anticorps et protéines associées). Le terme gamma désigne la position que prennent ces protéines au cours d´une séparation par électrophorèse.

Gangliectomie: La gangliectomie est l'ablation chirurgicale d'un ou plusieurs ganglions nerveux (pour les ganglions lymphatiques, on utilise le terme de lymphadénectomie). La gangliectomie peut désigner plusieurs types d'opérations chirurgicales. * Associée à la sympathectomie, elle consiste, chez des patients atteints de SEP (sclérose en plaques) à retirer les nerfs et les ganglions sympathiques qui alimentent les vaisseaux sanguins de la tête. En effet, ce système sympathique est vasoconstricteur et cette intervention a pour but d'augmenter le débit sanguin

Ganglion: Amas de cellules lymphoïdes formant un renflement sur le trajet de vaisseaux lymphatiques. Les ganglions lymphatiques se comportent comme des filtres immunitaires pour le drainage lymphatique. Le terme ganglion désigne également un renflement sur un trajet nerveux. Petit renflement réparti le long des vaisseaux lymphatiques et dispasé dans certaines parties du corps. Les ganglions jouent un rôle essentiel dans la protection du corps contre les infections ou les cellules cancéreuses. Ils sont soit superficiels (dans le cou, l'aisselle, l'aine), soit profonds (dans l'abdomen, le thorax). Ils mesurent normalement moins d'un centimètre de diamètre. Si leur taille est anormale, on parle d'adénopathie.

Gangliome: Le gangliome est la présence d'une tumeur (ou plusieurs) dans un ganglion lymphatique. * Le ganglioneurome est une tumeur bénigne de l'adolescent et de l'adulte jeune, qui affecte le tissu nerveux sympathique et dont la structure est proche de celle d'un ganglion sympathique. Sa localisation la plus fréquente est le médiastin. Le ganglioneurome est aussi appelé neurogliome ou sympathome. * Le ganglioneuroblastome est une variante du ganglioneurome bénin associé à un neuroblastome malin et qui se développe préférentiellement dans les glandes surrénales ou au niveau de la chaîne ganglionnaire sympathique lombaire. Ce sont surtout les enfants de plus de quatre ans qui sont concernés.

Ganglioblaste: Un ganglioblaste est une cellule embryonnaire des ganglions nerveux. Le gangliocyte est la cellule ganglionnaire. Un gangliocytome (syn. : gangliogliome) est une tumeur qui est formée de cellules ganglionnaires.

Ganglion abdominal: (Ganglion semi-lunaire ) Au niveau de la L1 (première vertèbre lombaire) et sur chaque côté de sa face ventrale se trouve un ganglion (deux en tout) : le ganglion abdominal ou semi-lunaire. Ce ganglion nerveux est le point de départ de nombreuses branches qui entrent dans la formation du plexus solaire.

Ganglion axillaire: (Ganglion bronchique Ganglion cardiaque ): De nombreux ganglions doivent leur nom à leur emplacement dans une région particulière ou à proximité d'un organe important. Quelques exemples : * Les ganglions axillaires constituent un ensemble de ganglions lymphatiques situés à l'aisselle, c'est-à-dire au niveau du creux de l'épaule (voir schéma du système lymphatique ci-dessus). * Les ganglions bronchiques (lymphatiques) sont placés devant la trachée, autour des bronches et certains d'entre eux à l'intérieur des poumons. * Les ganglions cardiaques sont des structures nerveuses qui sont responsables de l'innervation cardiaque.

Ganglion sentinelle: Dans le cas d'une tumeur susceptible d'essaimer des cellules cancéreuses, comme c'est le cas pour le cancer du sein, par exemple, les ganglions sentinelles ou GS sont les premiers qui vont recevoir le drainage lymphatique émanant de cette tumeur. Actuellement, le curage ganglionnaire, c'est-à-dire l'ablation d'un nombre important de ganglions axillaires, se pratique de moins en moins. En effet, si les GS ne sont pas atteints, il devient inutile d'enlever les tissus autres que la tumeur elle-même et les GS qui l'entourent. Septembre 2005 : Une équipe de l'IRES (Institut de Recherches Subatomiques de Strasbourg - CNRS - ULP) avec à sa tête Jean-Louis GUYONNET, a mis au point une caméra gamma capable de repérer les ganglions sentinelles, ainsi qu'une sonde très performante qui repère de façon très précise des zones faiblement radioactives, c'est-à-dire ces fameux ganglions sentinelles, l'injection dans le sein d'un composé radioactif ayant été pratiquée la veille. Cette technique permet d'épargner une partie importante du sein : en effet, si ces ganglions sont sains, les métastases ne sont pas allées plus loin et la zone excisée se limitera à ces ganglions (qui sont aussi enlevés). La caméra gamma permet de vérifier que tous les ganglions sentinelles ont bien été enlevés. Le procédé a révélé son efficacité au cours d'interventions faites aux Hôpitaux Universitaires de Strasbourg et au Centre anticancéreux Paul Strauss.

Ganglions lymphatiques: Sont des organes situés sur le trajet des vaisseaux lymphatiques, groupés en chaînes dans le cou et au niveau des aisselles, des aines, du thorax et de l'abdomen, ou groupés en amas et qui jouent un rôle déterminant dans la défense immunitaire. Certains ganglions sont en position superficielle et palpables chez les sujets maigres, les autres sont profonds et ne pourront être visualisés que par l'imagerie médicale. On distingue essentiellement les ganglions lymphatiques ou lymphoïdes primaires ou centraux (thymus et moelle osseuse) et les ganglions lymphatiques ou lymphoïdes secondaires. Un ganglion est constitué de tissu lymphoïde, tissu dans lequel les globules blancs séjournent et se multiplient. On y trouve les LB (lymphocytes B regroupés en amas bien distincts : les follicules, autour desquels dominent les LT ou lymphocytes T. C'est au niveau de ces ganglions lymphatiques que les RI (réactions immunitaires) sont activées. Adj. : ganglionnaire : qui concerne les ganglions ; ganglionné : qui présente des renflements semblables à des ganglions ; ganglioïde; gangliforme : qui ressemble à un ganglion, qui en a la forme.

Ganglions lymphatiques cervicaux: Les ganglions lymphatiques cervicaux sont situés dans le cou. Ils se distinguent en superficiels et profonds. Il existe trois groupes de ganglions lymphatiques superficiels : sous-maxillaire, près de la joue, sus-hyoïdien, près de l'os hyoïde dans la gorge, et cervical, situé le long de la veine jugulaire externe. Les ganglions cervicaux profonds sont des ganglions volumineux situés à proximité du pharynx, de l'oesophage, et de la trachée. Lorsque vous avez une angine, les globules blancs se rassemblent dans ces ganglions pour combattre l'infection, ce qui est à l'origine de la gêne et de la douleur souvent ressenties au niveau de la gorge.

Ganglions mastoïdiens: Les ganglions lymphatiques mastoïdiens (ou rétro-auriculaires) sont situés de chaque côté de la tête derrière l'oreille, au-dessus ou en face de l'apophyse mastoïde de l'os temporal. Ils drainent et filtrent la lymphe provenant des tissus et organes de la région pariétale de la tête (à proximité de l'os pariétal) et de l'arrière de l'oreille. Lorsqu'il y a une infection dans cette région, les ganglions lymphatiques gonflent et deviennent douloureux à la palpation. Les ganglions lymphatiques sont alors stimulés à agir, généralement par la présence d'une infection. L'hypertrophie ganglionnaire peut devenir apparente avant que l'infection ne se manifeste. On trouve des vaisseaux lymphatiques dans tous les organes sauf le coeur et le cerveau.

Ganglions occipitaux: Les ganglions lymphatiques occipitaux sont situés à la base du crâne. Ils collectent et filtrent la lymphe provenant de la région occipitale du cuir chevelu (région à l'arrière de la tête), ainsi que des structures profondes et des muscles de l'arrière du cou. Après filtration, la lymphe est drainée dans le canal thoracique et le canal lymphatique droit, juste sous le cou. Le canal thoracique et le canal lymphatique droit se jettent dans les deux veines sous-clavières. Ces veines s'unissent pour former la veine cave inférieure, qui arrive au coeur. De cette façon, les liquides lymphatiques sont déversés ensemble dans la circulation.

Ganglions péritrachéaux: Les ganglions lymphatiques, ou, selon une terminologie moins usitée, les noeuds lymphatiques, sont des structures de forme ovale de la taille d'un petit haricot. On les trouve généralement regroupés en amas à proximité des veines, à des emplacements stratégiques le long des vaisseaux lymphatiques de moyen calibre, au niveau du genou, du coude, de l'aisselle, de l'aine, du cou, de l'abdomen et du thorax. _Le sang est purifié et filtré dans les ganglions lymphatiques, et les cellules chargées de lutter contre les germes infectieux s'y accumulent en cas de maladie. Ce processus de filtration empêche les bactéries, les cellules cancéreuses et divers agents infectieux d'entrer dans la circulation sanguine et de se disséminer dans l'organisme. Les ganglions lymphatiques sont les centres de production et de stockage de certains globules blancs, à savoir les lymphocytes et les monocytes, qui constituent des éléments essentiels dans les mécanismes de défense immunitaires du corps. Durant une infection quelconque, la zone de drainage des ganglions enfle en raison de la prolifération des lymphocytes dans le centre germinatif.

Ganglions sus-claviculaires: Les ganglions lymphatiques sus-claviculaires sont situés de chaque côté de la partie inférieure du cou, juste au-dessus de la clavicule, dans l'angle entre la clavicule et le muscle sternocléidomastoïdien. Ces ganglions drainent et filtrent la lymphe provenant des régions latérales du cou et des poumons. D'autres ganglions lymphatiques reposent à la base des poumons et sont responsables du filtrage de la plus grande partie de la lymphe provenant du tissu pulmonaire.

Gangrène: Terme désignant certaines variétés de nécrose tissulaire. En pratique, désigne deux affections différentes:

1) nécrose ischémique d'un segment de membre.
2) nécrose tissulaire au cours de certaines infections à germes anaérobies. Exemple: gangrène gazeuse.

Gène: unité de transmission héréditaire de l'information génétique. Un gène est un segment d'ADN (ou d'ARN chez virus), situé à un locus précis sur un chromosome, qui comprend la séquence codant pour une protéine, et les séquences qui en permettent et régulent l'expression.

Génétique des cancers: voir oncologie génétique.

Glande: organe ayant pour fonction de produire différentes substances. La plupart des glandes sécrètent la substance qu'elles produisent vers l'extérieur du corps. On parle alors de glandes exocrines : la glande mammaire (sein) fabrique du lait, les glandes salivaires fabriquent la salive. Certaines glandes produisent des hormones (par exemple les ovaires, la thyroïde) qu'elles sécrètent dans le sang. On parle alors de glandes endocrines.

Globules blancs: Aussi appelés leucocytes, ce sont des cellules du sang, dont il existe trois sortes principales : les granulocytes, les lymphocytes, les monocytes. Leur rôle commun est de lutter contre des agressions extérieures, surtout microbiennes. Au cours des cancers, ces cellules sont fréquemment modifiées : augmentées, diminuées ou anormales. L’hémogramme est l’examen qui évalue leur nombre et leur répartition sur un échantillon de sang. Les chiffres normaux se situent entre 4 et 11x109/l de sang, plus de la moitié étant des granulocytes. Leur élévation correspond généralement à une infection, plus rarement à un syndrome paranéoplasique, secondaire au cancer. Leur diminution est due à un défaut de fabrication quand la moelle osseuse où ils sont produits est envahie de cellules cancéreuses ou atteinte par la chimiothérapie ou certains toxiques. Elle est corrigée, dans certains cas, par des facteurs de croissance. Les cancers des globules blancs sont les leucémies, au cours desquelles on observe dans le sang des leucocytes anormaux par leur aspect et leur nombre élevé.

Globules rouges: Cellules du sang spécialisées, grâce à l'hémoglobine* qu'elles contiennent, dans le transport de l'oxygène aux organes.

Gram negative: Les bactéries à gram négatif sont mises en évidence par une technique de coloration appelée coloration de Gram. Les bactéries à gram négatif apparaissent alors roses au microscope. La technique de colaration repose sur les caractéristiques membranaires et de paroi de la bactérie. La coloration de Gram est un facteur déterminant dans la taxinomie (classification) bactérienne.

Gram positif: Les bactéries à gram positif sont mises en évidence par une technique de coloration appelée coloration de Gram. Les bactéries à gram positif apparaissent alors mauves au microscope. La technique de coloration repose sur les caractéristiques membranaires et de paroi de la bactérie. La coloration au Gram est un facteur déterminant dans la taxinomie (classification) bactérienne.

Granulome inflammatoire: Utilisé tel quel, le terme de « granulome » désigne les éléments cellulaires habituellement polymorphes, observés dans un foyer inflammatoire. Le terme de granulome peut étre assorti d'un adjectif qui précisera la cause de la lésion (ex : granulome à corps étranger) ou la population cellulaire prédominante (ex : granulome plasmocytaire ; granulome histiocytaire ; granulome épithélioïde). Avec les auteurs de langue anglaise, on utilise de plus en plus le terme de granulome au sens restrictif de « granulome épithélioïde.

Gros bras: L’augmentation de volume du membre supérieur (bras, avant-bras et main) correspond à un œdème d’origine lymphatique (lymphœdème), habituellement secondaire au traitement d’un cancer du sein par évidement des ganglions de l’aisselle suivi de radiothérapie. Il gêne les mouvements et fragilise le membre vis-à-vis d’une blessure ou d’une infection. Des précautions sont donc recommandées pour éviter de telles lésions qui s’aggravent à cause du lymphœdème et provoquent son accentuation temporaire (Tableau).

Guérison: disparition des signes et des symptômes d'une maladie, retour à une bonne santé. Dans le cas du cancer, on parle de guérison dès lors que toute trace du cancer a disparu. La plupart des cancers du sein ne reviennent jamais.

Hashimoto (thyroïdite de): Affection inflammatoire chronique de la glande thyroïde, d´origine auto-immune, caractérisée par un goitre d´apparition progressive et par des signes tardifs.

HDL: Abréviation de high density lipoprotein: lipoprotéine de haute densité. Les lipoprotéines correspondent aux complexes protéo-lipidiques qui transportent le cholestérol dans le sang.

Les lipoprotéines sont groupées en diverses fractions: VLDL, LDL, HDL, chylomicrons. La fraction HDL, dans laquelle la part lipidique est faible, a pour rôle de récupérer le cholestérol et de le ramener au foie en vue de sa métabolisation.

Hématome: accumulation localisée de sang dans un tissu sous la peau : le sang forme un « bleu ».

Histologie: terme qui devrait caractériser seulement l’architecture normale du tissu d’un organe. Abusivement employé pour des tissus cancéreux. Le terme exact pour décrire le résultat de l’analyse d’un tissu reconnu anormal au microscope devrait être histopathologique ou anatomopathologique. Technique qui permet d'analyser au microscope des fragments de tissus prélevés au niveau d'une anomalie (boule dans le sein par exemple). Cette technique permet de confirmer ou d'éliminer le diagnostic de cancer de façon définitive. On parle aussi d'exame histopathologique. Voir anatomocytopathologie.

Hydratation: Apport d'eau à l'organisme par voie orale ou voie veineuse (perfusion) qui accompagne certaines chimiothérapies.

Hyperplasie: épaississement d’un tissu, soit bénin, soit précurseur d’un transformation cancéreuse (dégénérescence).

Idiopathique: Le terme idiopathique est utilisé pour décrire une maladie ou un état pathologique de cause inconnue.

Immunité: Système de défense de l'organisme dont les acteurs principaux sont certaines cellules spécialisées (les globules blancs*) et des molécules en circulation dans le sang (telles que les anticorps*).

Immunodéficient: Immunodéficient se dit d'un système immunitaire dans lequel la réponse aux infections et aux tumeurs est diminuée.

Immunodéprimé: Personne malade dont les capacités de défense de l'organisme contre des agressions variées (microbes, virus, …) sont diminuées.

Immunoglobulines: Les immunoglobulines, également appelées anticorps, sont des protéines présentes dans le sang et les tissus dont le rôle consiste à se fixer sur les corps étrangers pour provoquer leur destruction.

Impétigo: Affection fréquente et contagieuse de la peau, caractérisée par la formation de pustules dont le liquide jaunâtre s’échappe et forme une croûte épaisse. Elle est due à des bactéries (streptocoque ou staphylocoque) et atteint principalement le visage.

Implant mammaire: Pochette ronde ou ovoïde insérée sous la peau pu le muscle, afin de redonner la forme du sein.

Infectieux: Infectieux est le terme médical utilisé pour décrire ce qui a la capacité de provoquer une infection.

Infection: Terme n'ayant aucune correspondance morphologique précise et désignant l'envahissement de l'organisme par un agent pathogène vivant. Maladie causée par la pénétration de germes dans l'organisme

Infiltrant: on parle de cancer infiltrant lorsque les cellules cancéreuses ont envahi les couches de tissus voisines.

Infiltrat inflammatoire: Ensemble des éléments cellulaires figurés présents dans un foyer inflammatoire; la majeure partie provenant du sang circulant (leucocytes), !es autres d'origine locale (histiocytes, mastocytes).

Infiltration: Ce terme a plusieurs sens distincts:

1°ree;) Variété macroscopique particulière de lésion tuberculeuse caséeuse (peu usité).

2°ree;) Accumulation dans une cellule ou un tissu d'une substance qui en est normalement absente (peu usité).

Exemples : infiltration amyloïde, synonyme d'amyloïdose. Corrélats: surcharge, thésaurismose.

3°ree;) Envahissement du tissu conjonctif par un liquide organique (sang, exsudat) ou infecté.

Exemples: infiltration hémorragique, oedémateuse, Corrélats: apoplexie. infarcissement.

4°ree;) Envahissement des tissus par une proliféfation tumorale mal limitée dont les cellules s'insinuent entre les éléments cellulaires et tissulaires préexistants. La tumeur en cause est dite "infiltrante". C'est un cas particulier d'invasion tumorale.

Infiltrat inflammatoire: Ensemble des éléments cellulaires figurés présents dans un foyer inflammatoire; la majeure partie provenant du sang circulant (leucocytes), !es autres d'origine locale (histiocytes, mastocytes).

Inflammation (Inflammatoire): Synonyme: réaction inflammatoire.
Ensemble des phénomènes réactionnels se produisant au sein du tissu conjonctif à la suite d'une lésion.

Inflammation gangréneuse: Variétés d'inflammation aiguë au cours de laquelle apparaissent d'importantes lésions de nécrose tissulaire liées à des occlusions vasculaires ou à la présence de certains germes pathogènes paniculiers.

Inflammation spécifique: Variété d'inflammation réalisant une image histologique qui permet à l'anatomo?pathologiste de suspecter ou d'affirmer une cause particulière ou un groupe de causes.

Interstitiel: trouble ventilatoire caractérisé par l’envahissement des structures pulmonaires situées autour des alvéoles et des petites bronches par des cellules inflammatoires et des cellules responsables de fibrose pulmonaire.

ln situ: on utilise le latin in situ «< resté en place » ») pour parler d'un cancer dont les cellules demeurent dans le tissu dans lequel elles se sont développées.

Invasif: voir infiltrant.

IRM: Imagerie par Résonance Magnétique. Technique d'examen qui montre des images d'une partie du corps ou des organes. Comme le scanner, l'IRM permet d'obtenir des images précises de plusieurs régions du corps.

Kyste: anomalie contenant une substance liquide. Il s'agit la plupart du temps d'une anomalie bénigne.

Leucocytes: Nom donné aux différents globules blancs présents dans le sang. Parmi les leucocytes, on trouve les polynucléaires, les lymphocytes et les monocytes. Nom général des globules blancs du sang (leukos = blanc) qui recouvre principalement trois familles de cellules, selon leur morphologie et leur fonction (monocytes, lymphocytes et granulocytes). Les leucocytes jouent un rôle dans les défenses immunitaires. Il y a de 4000 à 11 000 leucocytes dans un microlitre (1/1000 millilitre) de sang.

Leucémie: Famille de plusieurs maladies cancéreuses qui se développent à partir des globules blancs. Cancer du sang.

ln situ: on utilise le latin in situ «< resté en place » ») pour parler d'un cancer dont les cellules demeurent dans le tissu dans lequel elles se sont développées.

IRM: Imagerie par Résonance Magnétique. Technique d'examen qui montre des images d'une partie du corps ou des organes. Comme le scanner, l'IRM permet d'obtenir des images précises de plusieurs régions du corps.

Kyste: anomalie contenant une substance liquide. Il s'agit la plupart du temps d'une anomalie bénigne.

Leucocyte: Nom général des globules blancs du sang (leukos = blanc) qui recouvre principalement trois familles de cellules, selon leur morphologie et leur fonction (monocytes, lymphocytes et granulocytes). Les leucocytes jouent un rôle dans les défenses immunitaires. Il y a de 4000 à 11 000 leucocytes dans un microlitre (1/1000 millilitre) de sang.

Leucémie: Famille de plusieurs maladies cancéreuses qui se développent à partir des globules blancs. Cancer du sang.

Leucopénie: Taux anormalement bas de leucocytes circulants dans le sang.

Lécithinase: Enzyme quelquefois recherchée chez certaines bactéries telles les Bacillus par culture à la surface d'un milieu gélosé contenant du tween 80. La recherche est positive s'il y a un précipité apparaissant à proximité de la zone de croissance bactérienne ou strie.

Lipidémie: Ou lipémie. Taux de lipides (cholestérol, triglycérides, phospholipides, acides gras) dans le sang.

Lipome: Tumeur bénigne conjonctive formée par des adipocytes.

Lipoprotéine: Forme sous laquelle sont transportés les lipides dans le sang, liés à des protéines. Il en existe plusieurs variétés (chylomicrons, vldl, ldl, hdl) que l’on distingue par leur proportions de lipides.

Liposome: Particule sphérique microscopique et artificielle à membrane lipidique, permettant de transporter des substances à travers les membranes des cellules. Vésicule lipidique artificielle (dont la membrane est constituée d'une ou plusieurs bicouches de lipides) qui possède la capacité à encapsuler et protéger, par exemple, des protéines ou du matériel génétique. Cette propriété fait que les liposomes sont utilisés comme vecteurs ou transporteurs en pharmacologie (vectorisation de principes actifs) et en génétique (transfert de gènes).

Liposuccion: La chirurgie esthétique est l'ensemble des techniques chirurgicales visant à corriger les disgrâces physiques. L'aspect très spécifique de la chirurgie esthétique est qu'elle répond simplement à une démarche volontaire de mieux-être. En cela, elle se différencie de la chirurgie reconstructrice qui vise à réparer les suites d'un accident ou d'une maladie.

Liquide pleural: produit normalement par la plèvre pariétale et intégralement réabsorbé par la plèvre viscérale. Une inflammation, une infection, une tumeur modifie le système et du liquide stagne dans la cavité pleurale. Lorsque le liquide est jaune clair (séro-fibrineux), un cancer est probable dans 25 % des cas. Lorsque le liquide est teinté de sang (hémorragique), un cancer est probable dans 90 % des cas. Voir plèvre, symphyse.

Lymphangiome: Malformation tissulaire (ou dysplasie tissulaire) caractérisé par une prolifération de vaisseaux lymphatiques. Elle s'associe fréquemment à une prolifération de vaisseaux sanguins (hémolymphangiome).

Lymphangite: inflammation d’un vaisseau lymphatique avec l’apparition d’une rougeur et gonflement le long du trajet du vaisseau sous la peau.

Lymphatique: réseau de petits vaisseaux qui transportent la lymphe. L'ensemble de ces vaisseaux et des ganglions forme le système lymphatique.

Lymphatisme: Trouble lié à une augmentation du volume des organes (amygdales, ganglions) où naissent les lymphocytes (globules blancs intervenant dans l’immunité, défense de l'organisme). Il se manifeste par un tempérament nonchalent et une mollesse.

Lymphe: liquide produit par le corps dans lequel baignent les cellules. Comme le sang, la lymphe circule dans des vaisseaux appelés vaisseaux lymphatiques. C'est la lymphe qui transporte et évacue les déchets des cellules.

Lymphoblaste: Cellule précurseur des lymphocytes (globules blancs intervenant dans l’immunité, défense de l'organisme).
Lymphocyte: Leucocyte mononuclee non phagocytaire present dans le sang, la lymphe et les organes lymphoides rezpresentent les cellules immunocompetentes de l'organisme et leurs recurseurs.

Lymphocytes mémoires: Les lymphocytes mémoires infectés peuvent constituer une réserve de cellules capables de produire du VIH (qu’elles ont intégré dans leur génome) en cas de réactivation. Elles constituent ce qu’on appelle un réservoir. En présence d’un traitement antirétroviral actif, leur nombre ne diminue que très lentement, d’où la persistance de l’infection au cours du temps.

Lymphocytes naïfs: Les lymphocytes naïfs sont des cellules qui n’ont pas encore rencontré l’antigène qui les infectera. Elles deviendront alors des cellules actives qui se multiplient rapidement, produisant une réaction immunitaire spécifique contre l’antigène rencontré. Lorsque l’antigène disparaît, par destruction de celui-ci, les CD4 actifs meurent et seul un petit nombre, devenu inactif subsistera pour constituer les CD4 mémoires. Ceux-ci ont la particularité de réagir plus vite et plus efficacement au moment d’une nouvelle rencontre avec le même antigène.

Lymphocytes B: Type de leucocytes (globules blancs) qui participent à la défense immunitaire de l'organisme contre les agents infectieux. Les lymphocytes B produisent les anticorps responsables de l'immunité humorale. Les lymphocytes T produisent des cellules responsables de l'immunité cellulaire.

Lymphocytes T: Les lymphocytes T sont des cellules de l’immunité qui ont subi une maturation au niveau d’une glande, le thymus, d’où leur appellation. Il en existe deux types : les lymphocytes T CD4 sont les coordinateurs des différentes réactions immunitaires, ils sont la cible principale du VIH qui les détruit. Les lymphocytes T CD8 agissent en éliminant les cellules malades (cellules infectées, tumorales, etc.).

Lymphocyte K: Un lymphocyte K (K est l'initiale de Killer, qui signifie tueur en anglais) est une variété de lymphocytes qui attaquent directement les cellules porteuses des antigènes.

Lymphocytose: Présence excessive de lymphocytes (globules blancs intervenant dans l’immunité, défense de l'organisme) dans un liquide de l’organisme.

Lymphœdème: gonflement du bras qui peut apparaître à la suite d'un curage axillaire. Infiltration séreuse d’un tissu ou d’une région anatomique par défaut de la circulation lymphatique ou veineuse, qui correspond à un œdème chronique de stase et entraîne une augmentation de volume du territoire correspondant. Ce défaut provient d’une compression des vaisseaux lymphatiques par une tumeur ou se voit après un évidement ganglionnaire qui enlève une partie des vaisseaux lymphatiques, surtout si une irradiation postopératoire dans le même territoire réduit encore la circulation lymphatique de retour. Un tel lymphœdème s’observe au membre supérieur, pouvant donner un « gros bras », après intervention dans l’aisselle. Il peut être aussi responsable d’un « jabot » après une radiothérapie du cou.

Lymphome: Toute tumeur du tissu lymphoide, à différents degrés de leur maturation.

On distingue parmi les Iymphomes:

la maladie de Hodgkin - Forme de lymphome qui se caractérise par une tuméfaction progressive et indolore des ganglions lymphatiques, de la rate et du tissu lymphoïde en général. Cette affection se distingue, sur le plan histologique, par la présence de cellules de Reed-Sternberg.
les autres Iymphomes, dits

Lymphomes non hodgkiniens - Tumeur maligne développée dans les ganglions et parfois dans les formations lymphoides de différents organes (foie, rate, appareil digestif).

Lymphogranulomatose maligne: Ou maladie de hodgkin. Tumeur atteignant principalement les ganglions et pouvant toucher tous les organes. Elle se manifeste par une augmentation du volume des ganglions et de la rate, une fièvre le plus souvent épisodique, des lésions de la peau et des démangeaisons, enfin une augmentation dans le sang du nombre de globules blancs contenant un gros noyau et de grosses granulations (appelés polynucléaires éosinophiles).

Lymphoprolifératifs (Syndromes): Terme regroupant toutes les affections caractérisees par une prolifération de cellules appartenant à la lignée Iympholde. se trouvant à des stades de différenciation morphologique et de spécialisation fonctionnelle variables.

Lymphopoïèse: Formation des lymphocytes (globules blancs intervenant dans l’immunité, défense de l'organisme) dans les organes dits lymphoïdes (moelle osseuse, ganglions lymphatiques).

Macrophage: Histiocyte ( cellule mononuclee phagocytaire ) engagé dans un processus de phagocytose.
Last edited by patoco on Fri Jun 30, 2006 7:43 pm, edited 1 time in total.
patoco
Site Admin
 
Posts: 2175
Joined: Thu Jun 08, 2006 9:07 pm

Postby patoco » Fri Jun 30, 2006 7:41 pm

Glossaire Lymphoedème Partie Deux - Mal - Z

Lymphedema People

http://www.lymphedemapeople.com

…………………

Maladie de Crohn: Maladie inflammatoire granulomate

Maladie granulomateuse chronique: Groupe de deficits immunitaires a transmission autosomique recessive liee au chromosome X qui entraine un defaut du burst respiratoire des phagocytes et un defaut de bactericidie.

Maladie de Hodgkin: Forme de lymphome malin caracterise par la presence de cellules de Sternberg. Il; existe quatre types principaux de la maladie. ex TP: lymphome hodgkinien

Malin/Maligne: voir cancer.

Mammectomie: Ablation complète du sein (synomyme de mastectomie).

Mammographie: examen radiologique du ou des seins. La mammographie permet d'étudier la glande mammaire et de détecter certaines anomalies.

Mammotome: nom commercial donné à un dispositif de prélèvement qui réalise une aspiration au travers d'une aiguille placée au niveau de l'anomalie que l'on veut analyser.

Manipulateur de radiologie: personne qui assiste le radiologue dans la réalisation des examens radiologiques. C'est un technicien diplôméspécialement formé en imagerie médicale. Sa fonction est différente de celle du manipulateur de radiothérapie.

Manipulateur de radiothérapie: technicien responsable du maniement des appareils de radiothérapie. Il est aussi chargé de veiller au bon déroulement de la séance de radiothérapie.

Marge de sécurité: zone que le chirurgien enlève autour de la tumeur lors d'une chirurgie conservatrice. Cette marge de sécurité permet de limiter le risque de récidive.

Marqueur humoral: certaines cellules du corps produisent et libèrent dans le sang des substances particulières. Les cellules de certains cancers peuvent libérer des quantités plus ou moins importantes de ces substances. Pour cette raison, ils sont appelés marqueurs tumoraux. On les dose par une simple prise de sang. Lors du bilan des cancers du sein non métastatiques ou lors de la surveillance après traitement, le dosage systématique des marqueurs tumoraux ne présente pas d'intérêt.

Mastectomie: opération chirurgicale qui consiste à enlever un sein dans sa totalité pour traiter un cancer du sein. On parle dans ce cas de mastectomie totale. S'il s'agit d'enlever seulement la tumeur ou une partie du sein, on parle de tumorectomie ou quadrantectomie. Voir traitement conservateur.

Métastatique: voir métastase.

Médiateurs chimiques de l'inflammation: Substances de nature variable dont la libération locale va déclencher le processus inflammatoire ou l'une des phases de son déroulement.

Marqueur génétique: en cartographie génétique, séquence d'ADN particulière utilisée pour "baliser" les chromosomes. En contrôle du transfert de gène : gène associé au gène d'intérêt, codant une caractéristique détectable facilement et précocement, facilitant le repérage des cellules au sein desquelles la transgenèse a réussi. La détection d'un marqueur génétique peut s'effectuer par hybridation avec une sonde complémentaire, ou par son expression phénotypique.

Mélanome: Tumeur maligne, pigmentée ou non, constituée d'une prolifération de cellules mélaniques. Les proliférations mélaniques bénignes sont des naevus naevocellulaires. Le terme de "mélanome" pour une tumeur naevique bénigne est à proscrire formellement (par exemple, dire naevus de Spitz au lieu de mélanome de Spitz ou mélanome juvénile).

Méticillino-résistance: Résistance acquise par hyperproduction d'une protéine de liaison (PLP) dénommée PLP2a. Se détecte dans des conditions variables soit en milieu hypersalé à 37°C soit à 30°C.

Métaplasie: Anomalie tissulaire acquise résultant de la transformation d'un tissu normal en un autre tissu normal, de structure et de fonction différentes.

Métaplasique: Adjectif qualificatif:

1°ree;) les tissus ayant subi une métaplasie,

2°ree;) les tumeurs différenciées dans lesquelles le tissu tumoral reproduit un tissu d'aspect différent de celui dans lequel la tumeur parait avoir pris naissance.

Métastase: croissance d'un organisme pathogène ou d'une cellule tumorale à distance du site initialement atteint

diagnostic différentiel: extension par contiguité

ex TP: metastase viscerale, metastase ganglionnaire

Métastase ganglionnaire: Diagnostic d'organe : ganglion lymphatique - capsule et tissu adipeux en périphérie - restes de follicules lymphoides corticaux et des sinus .

Métastase cancéreuse: Synonyme: tumeur secondaire.

Localisation cancéreuse secondaire située à distance d'un premier foyer connu, méconnu ou déjà traité et résultant de la migration de cellules tumorales à partir de ce premier foyer.

Métastatique: voir métastase.

Microcalcification: petit dépôt calcaire dans le sein, visible sur une mammographie. Certaines microcalcifications peuvent être le signe d'un cancer du sein.

Microscope: instrument d'optique qui sert à examiner les objets qui ne sont pas visibles à l'ooil nu. Voir examen microscopique.

Monocytes: Cellules de l’immunité (globules blancs) circulant dans le sang. En présence de certaines cytokines, les monocytes se différencient en cellules dendritiques ou en macrophages capables de franchir la paroi des vaisseaux sanguins et de migrer vers le lieu d’une infection.

Mucite buccale: inflammation de la bouche. La chimiothérapie peut provoquer une mucite buccale temporaire. Elle est parfois douloureuse.

Mutagène: agent (physique) ou substance (chimique) susceptible de produire des mutations. Il augmente la fréquence de certaines mutations.

Mutation: modification affectant l'ADN d'un gène. Cette altération du matériel génétique d'une cellule ou d'un virus entraîne une modification durable de certains caractères du fait de la transmission héréditaire de ce matériel de génération en génération.Les mutations spontanées sont à l'origine de la diversification des êtres vivants au cours de l'évolution. Des mutations dirigées peuvent être obtenues par insertion d'un transgène dans la séquence d'autres gènes.

Mycobactéries (ou Mycobacterium): Genre bactérien de la famille des Mycobacteriaceae, constitué de bacilles acido-alcoolo-résistants aérobies strictes. Leur culture nécessite le milieu de Loewenstein. Leur caractére acido-alcoolo-résistants permet leur mise en évidence sur des prélèvements cytologiques ou des coupes histologiques grâce à la coloration de Ziehl. En pathologie humaine, ils sont à l'origine des mycobactérioses.

Mycobactériose: (angl. mycobacteriosis), Infection provoquée par une mycobactérie. Corrélat : tuberculose.

Myéloprolifératifs (Syndromes): Ensemble des maladies caractérisées par une prolifération primitive d'une ou de plusieurs des lignées hématopolétiques de la moelle.

Nécrose: mort des cellules d'un corps vivant.

Nécrose (cellulaire ou tissulaire): Terme employé en morphologie pour désigner les différentes variétés de modifications macroscopiques ou histologiques qui résultent de la mort d'une cellule ou d'un tissu.

Nécrose acidophile: mort cellulaire aboutissant à la formation d'un corps résiduel arrondi rétracté qui se colore par l'éosine.

Neutropénie: Baisse du nombre des polynucléaires neutrophiles* dans le sang. L'importance et la durée de cette diminution conditionnent le risque d'infection. Elle est très souvent observée au cours des cures de chimiothérapie*.

Névrome: tumeur bén ig ne très douloureuse constituée de fibres nerveuses.

Nodule: Toute formation arrondie palpable dans ou sous la peau, bénigne ou maligne, toute image arrondie visible sur une radiographie, bénigne ou maligne. Anomalie solide. Certains nodules peuvent correspondre à un cancer du sein. La plupart des nodules sont des anomalies bénignes.

Nomenclature bactérienne: Le nom d'une bactérie en italique suit encore les propositions de Linné. Le premier mot commençant par une majuscule correspond au genre. Le deuxième grammaticalement un adjectif s'écrit sans majuscule définissant ainsi l'espèce : Escherichia coli, Klebsiella pneumoniae, Staphylococcus aureus..... En constante évolution: Pseudomonas maltophilia, est devenu Xanthomonas maltophilia, enfin plus récemment Stenotrophomonas maltophilia.

Numération formule sanguine (NFS ou NF): examen qui, à la suite d'une prise de sang, vise à compter les différents composants du sang (globules rouges, globules blancs, plaquettes) afin de déterminer si leur nombre est suffisant.

Oedème: Gonflement du à une accumulation d'eau et de protéines dans les tissus s-cutanés. Un oedème peut être d'origine veineuse, lymphatique, cardiaque, rénal hépatique.

Oncologie génétique: spécialité qui étudie les facteurs héréditaires pouvant favoriser le développement de certains cancers.

Oncologue: cancérologue plus porticulièrement spécialisé dans les traitements du cancer par chimiothérapie ou radiothérapie.

Papille: Axe conjonctif bordé d'un épithélium

Papillomatose: Etat caractérisé par de multiples papillomes ayant tendances à récidiver.

Papillome: Tumeur bénigne épithéliale développée au niveau d'un épithélium de revêtement malpigien ou urothélial (paramalpighien) et comportant, entre autres lésions élémentaires, une accentuation des papilles conjonctives (d'où son nom). L'origine virale des papillomes cutanés est habituelle. Les verrues sont des papillomes cutanés viraux.

Pathologiste: voir anatomocytopathologiste.

Perfusion: injection en goutte à goutte de médicament liquide dans les veines (lors d'une chimiothérapie par exemple).

Péricardite: Le péricarde est l’enveloppe fibroséreuse du cœur. Une péricardite est une inflammation du péricarde, aiguë ou chronique.

Phlébectomie: Extraction chirurgicale d'un segment de veine.

Phlébite: inflammation d'une veine, pouvant provoquer un caillot de sang. Physicien : voir radiophysicien.

Plan thérapeutique: ensemble de différents traitements dans un ordre bien défini.

Polynucléaires neutrophiles: ou '' Poly '' Variété de globules blancs* qui intervient dans la lutte contre les microbes* (ou germes ou bactéries*).

Pressothérapie: Technique de correction mécanique d'une infiltration liquidienne (œdème) qui peut succéder au traitement d'un cancer et siège sur un segment de membre ; il s'agit le plus souvent d'un lymphœdème, comme dans un gros bras. des manchons gonflables assurent une pression, répartie sur le membre, dont l'importance est contrôlée par un compresseur adapté. des séances progressives et répétées sont habituellement nécessaires. leur effet est maintenu entre deux séances par une contention par bandes élastiques qui évite la reproduction de l'œdème.

Protéine: molécule composée d'un enchaînement d'acides aminés. Les protéines remplissent différentes fonctions dans la cellule, notamment des fonctions de structure et des fonctions enzymatiques (voir enzyme).
Prothèse: dispositif mis en place pour remplacer un organe absent ou que l'on a enlevé (prothèse qui remplace un sein par exemple). Voir aussi reconstruction

Protocole: description précise des conditions et du déroulement d'une étude ou d'un traitement. Un protocole de chimiothérapie.

Pseudomonas aeruginosa: Ou bacille pyocyanique. Bactérie (gram -) rencontrée dans certains pus colorés en bleu, responsable de graves infections à l’hôpital.

Pus: Produit de nécrose tissulaire caractérisée par la présence d'un grand nombre de polynucléaires altérés.

Pustule: Soulèvement circonscrit de l'épiderme contenant un liquide purulent

Radio standard: technique de radiographie classique comportant pour le thorax un cliché de face debout. Une radiographie simple du thorax délivre environ 1/10e de l’irradiation naturelle reçue en un an dans la région parisienne.

Radiographie: technique d'examen qui permet d'obtenir des images d'une portie du corps à l'aide de rayons X. Il s'agit d'un examen d'imagerie. Une mammographie est une radiographie du sein. Voir radiologie.

Radiologie: réalisation d’images radiologiques par appareils à rayons X, scanners, IRM. Les images ainsi obtenues ne sont que des différences de contraste et ne permettent jamais d’affirmer un diagnostic de nature. Une opacité pulmonaire ronde isolée (nodule) peut être bénigne ou maligne. Spécialité médicale qui utilise des rayons X et d'autres rayons pour obtenir des images d'une partie du corps ou des organes (radiographie, échographie1 et/ou pour traiter des maladies, et notamment les cancers (radiothérapie).

Radiologue: médecin spécialiste dans la réalisation et l'interprétation des examens de radiologie.

Radiophysicien: médecin spécialiste des appareils de radiothérapie ou de radiologie. Il choisit en concertation avec le radiothérapeute les modalités précises du traitement, notamment la durée et la bonne répartition des doses prescrites.

Radiothérapeute: médecin spécialiste du traitement des cancers par radiothérapie.

Radiothérapie: traitement local du cancer à l'aide d'un appareil qui émet des rayons. Ces rayons dirigés vers la tumeur vont la détruire. Ce traitement se fait dans un service spécialisé de radiothérapie. On parle aussi de rayons.

Rayons: voir radiothérapie.

Résistance aux antibiotiques: Situation se produisant lorsqu'un antibiotique n'est plus efficace ou est moins efficace pour l'inhibition ou l'élimination de bactéries.

Salmonella: Il existe au-delà de 2000 espèces de Salmonella, qui sont à l'origine de diverses maladies.

Scanner: technique d'examen qui montre des images d'une partie du corps ou des organes à l'aide de rayons X.

Scintigraphie osseuse: technique d'examen qui montre des images du squelette osseux. Cette technique d'imagerie utilise des produits faiblement radioactifs qui, une fois injectés, se fixent temporairement sur les os.

Noue: médecin spécialisé dans la prise en charge des maladies du sein.
Septicémie: Infection généralisée grave de l’organisme, caractérisée par des décharges importantes et répétées, dans le sang, de germes pathogènes, provenant d’un foyer initial et pouvant créer des foyers d’infections secondaires multiples, plus ou moins apparents.

Shigella: Famille de bactéries causant de la diarrhée chez les êtres humains (shigellose)

Staphylococcie: Le staphylocoque doré (Staphylococcus aureus) est l'espèce la plus pathogène du genre Staphylococcus.

Staphylocoque: Bactérie (gram+) immobile et de forme arrondie dont les individus se regroupent par grappes. Elle est responsable de nombreuses affections, notamment de la peau, avec souvent la formation de pus.

Staphylome: Lésion de la coque (cornée, sclérotique, ou iris) de l’oeil, due à un traumatisme ou à une inflammation.

Streptococcie: Terme désignant les maladies liées à une infection par une bactérie du genre streptocoque.

Streptocoque: Ou streptococcus. Genre de bactérie de forme arrondie (cocci gram +) se regroupant en chainettes, responsables de diverses infections (impétigo, meningitis)

Streptocoque B: La famille des Streptococcaceae comprend sept genres. Parmi eux, Streptococcus et Enterococcus regroupent la plupart des espèces responsables d'infections humaines. Les caractéristiques communes à toutes ces espèces sont les suivantes : coques à Gram positif, non sporulés, immobiles, dépourvus de catalase et d'oxydase, ne réduisant pas les nitrates et résistants aux aminosides.

Streptomycine: Aminoglycoside découvert par Waksman dans les années 40, d'utilisation rare en thérapeutique. Il définit les antibiotiques en 1953 : " toutes les substances chimiques produites par des micro-organismes capables d'inhiber le développement et de détruire les bactéries et d'autres micro-organismes" (Prix Nobel de Médecine 1954).

Sulfamide: Antibiotique actif sur une enzyme nécessaire à la synthèse de la thymine. Le colorant prontosil ou rubiazol®, premier futur sulfamide, fut découvert par G. Domagk en 1932-1935 (Prix Nobel de Médecine, 1939).

Super bactérie: Terme non médical employé par les médias pour décrire une bactérie qui a acquis une résistance à presque tous les antibiotiques.

Symptôme: trouble fonctionnel (toux, essoufflement, douleur) dont se plaint une personne malade ou mis en évidence par l’interrogatoire du médecin.

Symptomatique: adjectif caractérisant une personne se plaignant de symptômes de maladie, ou d’une maladie à un stade qui entraîne des symptômes.

Syndrome: ensemble de symptômes et de signes dont le groupement permet d’orienter le diagnostic d’une maladie. Voir interstitiel, obstructif, restrictif.

Thrombopénie: Diminution du taux de plaquettes*. Son degré conditionne le risque d'hémorragie.

Tissu: ensemble de cellules identiques qui ont une même fonction (tissu musculaire, tissu osseux par exemple).

Tomographie par émission de positrons (TEP): Épreuve diagnostique généralement utilisée pour étudier le fonctionnement du cœur, du cerveau ou d’autres organes (d'autres techniques d'imagerie diagnostique permettent de visualiser l'anatomie et les structures internes). Cette méthode consiste à produire, à l'aide de faibles doses de rayonnement, une image chromocodée illustrant l'activité métabolique d'un organe afin de dépister toute anomalie.

Traitement adjuvant: complément d'un traitement principal. Voir chimiothérapie et hormonothérapie.

Traitement conservateur: opération chirurgicale qui retire uniquement la tumeur et permet de conserver l'organe atteint (le sein par exemple). Voir chirurgie conservatrice, tumorectomie

Traitement général: traitement qui agit sur la tumeur et sur l'ensemble du corps. La chimiothérapie et l'hormonothérapie sont des traitements du cancer par voie générale.

Traitement local ou loco-régional: traitement qui consiste à retirer ou à agir directement sur la tumeur dans le sein. Le but de ce type de traitement est d'éliminer toutes les cellules cancéreuses dans la région de la tumeur.

La chirurgie et la radiothérapie sont des traitements loco-régionaux du cancer.

Tumeur: voir cancer.

Tumeur bénigne: une tumeur bénigne n'est pas un cancer. Il existe des tumeurs bénignes du sein.

Tumeur maligne: voir cancer.

Tumorectomie: opération du sein qui consiste à retirer l'anomalie au niveau du sein sans enlever le sein. Voir traitement conservateur, chirurgie conservatrice.

Vaccin: Préparation d´origine microbienne administrée afin de provoquer la formation d´anticorps contre l´agent infectant correspondant. Le but est de créer une immunisation spécifique.

Vaccination: Administration d’un vaccin dans le but de protéger l’organisme contre une ou plusieurs maladies.

Vaisseau: Tubulure chargée de la circulation du sang ou de la lymphe dans l'ensemble du corps, qui joue un rôle important chez les patients cancéreux. les vaisseaux sanguins se partagent en artères qui transportent le sang du cœur aux organes et, après passage dans de petits capillaires, en veines qui le ramènent au cœur. à partir de l'aorte les artères se ramifient en branches de plus en plus fines et, inversement, les veines se rassemblent en canaux de plus en plus gros jusqu'aux deux veines caves, supérieure et inférieure, qui rejoignent le cœur. lorsqu'une tumeur maligne se développe, de nouveaux vaisseaux se forment (néovascularisation) pour alimenter les cellules cancéreuses, cette vascularisation étant indispensable à la croissance du cancer. les vaisseaux sanguins et lymphatiques (système lymphatique) peuvent transporter des cellules détachées de la tumeur primitive pour donner à distance des foyers tumoraux secondaires ou métastases. ils apportent à la tumeur l'oxygène qui est nécessaire à son métabolisme et favorise sa sensibilité vis-à-vis de la radiothérapie (radiosensibilité). ils apportent aussi les médicaments cytotoxiques de la chimiothérapie anticancéreuse, en général injectés à distance dans une veine.

Vaisseau lymphatique: canal par lequel circule la lymphe. Les vaisseaux lymphatiques forment avec les ganglions le système lymphatique. Les vaisseaux lymphatiques véhiculent la lymphe, liquide produit par le corps, dans lequel baigne l'ensemble des cellules.

Vaisseau sanguin: canal par lequel circule le sang (artère ou veine).

Vancomycine: Glycopeptide actif vis-à-vis de bactéries à Gram-positif.
La résistance est quelquefois croisée avec la teicoplanine.

Varicelle: Maladie contagieuse due à un virus de la famille des herpès virus, le virus varicelle-zona ou VZV.

Varices: Une varice est une veine anormalement dilatée. Ce phénomène pathologique se retrouve le plus souvent dans les membres inférieurs, en particulier chez les femmes.

Variole: Maladie infectieuse contagieuse provoquée par un poxvirus. En 1980, l´Organisation mondiale de la santé proclamait l´éradication de la variole à l´échelle de la planète.

Variqueux: Relatif aux varices. Un ulcère variqueux est une perte de substance au niveau de la jambe, cicatrisant difficilement et survenant chez les sujets ayant des varices (troubles de la circulation).

Vasculaire: Terme anatomique qui fait référence à ce qui appartient aux vaisseaux (artères et veines).

Virus: Agents infectieux qui peuvent être responsables d'infections graves chez des personnes immunodéprimées*.

Resources:

http://andeva.free.fr/maladies/lexique_old.htm

http://www.anapath.necker.fr/ENSEIGN/Gl ... ISFRA.html

http://www.actupparis.org/glossaire.php ... er=valider

http://www.actupparis.org/IMG/pdf/Sida- ... e-2005.pdf

http://www.inrp.fr/Acces/biotic/biomol/ ... ossair.htm

http://dictionnaire.doctissimo.fr/resul ... re=L&num=2

http://www.europadonna.fr/glossaire.html#Anchor-23522

http://www.gsk.fr/gsk/votresante/filari ... saire.html

http://www.maladie-veineuse.org/html/sa ... ndex.htm#l

http://www.retinostop.org/glossaire.htm#G

http://www.fnclcc.fr/fr/patients/dico/d ... nition=955
patoco
Site Admin
 
Posts: 2175
Joined: Thu Jun 08, 2006 9:07 pm

Postby patoco » Sat Feb 03, 2007 5:34 pm

updated 02/03/07
patoco
Site Admin
 
Posts: 2175
Joined: Thu Jun 08, 2006 9:07 pm


Return to Lymphoedème

Who is online

Users browsing this forum: No registered users and 2 guests